La vérité sur la précision de l’impression 3D FDM

La vérité sur la précision de l’impression 3D FDM

3D Printer Avenue partage son  point de vue sur la précision d’une imprimante 3D fil fondu (FDM):
déjà les termes sont si nombreux qu’on en perd tout notre latin alors parlons simplement :
pour nous il faut parler de 3 dimensions (hé oui 3D …)
  1. Bien sûr on pense tout de suite à l’épaisseur des couches, oui c’est important mais ce n’est pas le plus important … des couches de 300µm à 100µm sont des épaisseurs communes. Certaine machines font réellement des couches de 50µm voir 20µm d’épaisseur. Mais attention souvent est indiqué le pas minimal de l’axe vertical Z, c’est à dire : le pas de la vis divisé par le nombre pas moteur, cela ne veut pas dire que l’imprimante 3D fabriquera un objet correct a ces épaisseurs, souvent le pas de vis est de 1,25mm  pour 200 pas moteur = soit  6,25µm mécaniquement possible mais rarement attend en FDM …
  2. La tolérance dimensionnelle dans les directions X,Y:  avec un bon châssis (rigide et bien réalisé) ainsi que de bonnes liaisons (paliers, glissières) on a +/-0,1m en X et Y. De plus dans ces directions,  c’est assez simple de faire de l’ajustement.  En effet si à la première pièce on a pas la dimension juste alors on refait la pièce en appliquant une règle de 3 et là la dimension  sera juste.
  3. La taille du détail minimal : pour faire simple c’est le diamètre de sortie de la buse d’extrusion, les diamètres que l’on trouve sont souvent : 0.5mm, 0.4mm, 0.35mm et plus rarement 0.8mm et 0.25mm,donc on ne peut pas fabriquer (en relief) un mur/détail plus fin que la taille de la buse (en creux c’est différent, mais ça demande du doigté et de la retouche). Donc 0,5mm de détail est atteignable en FDM.
voila ce que nous disons chez 3D Printer Avenue et voila ce que la witbox et la Spiderbot réalisent vraimement, et n’oubliez pas un prototype est un prototype la lime ne doit jamais être loin …